Choeur des Cloches

Le choeur des cloches est extrait de "Pagliaccio" (Paillasse en français) de Ruggero Leoncavallo.

Pagliaccio  est un opéra italien en deux actes créé le 21 mai 1892 au Tetro Dal Verme à Milan. L'air des cloches se situe dans l'acte 1.

La scène se passe dans un village de Calabre, un après-midi de 15 août.

Au carrefour à l’entrée du village, on entend des sonneries de trompettes qui alternent avec des coups de grosse caisse, en même temps que des rires, des cris joyeux, des gamins qui sifflent et des hurlements qui se rapprochent. Attirés par le bruit, des villageois et villageoises, en habits de
fête, accourent. Il est trois heures de l’après-midi, sous un brûlant soleil d’août.
Entre une pittoresque charrette, multicolore, tirée par un âne, que Beppe conduit à la main. Sur le devant de la charrette est étendue Nedda, tandis qu’à l’arrière,
Canio, debout, en habit de Paillasse, bat de la grosse caisse et s'adresse à la foule des villageois: " Votre très humble et très dévoué serviteur prépare un grand spectacle pour onze heures ce soir. Vous y verrez les folies du brave Paillasse, et comment il se venge, et tend un fort beau piège. Faites-nous l’honneur de venir, Mesdames et messieurs,à onze heures, ce soir ! "

Les cloches sonnent les vêpres et les villageois s'en vont vers l'église...Les vieux accompagnent le cortège des couples qui vont gaiement aux vêpres.
 

Le choeur des cloches

LE CHŒUR


Allons! Allons!

Allons! ! Allons ! Allons!

Ding, don, dépêchons, garçons et fillettes!

Ding don, allons aux vêpres, c'est la fête!

Ding don, le soleil, des monts inonde la crête!

La foule s'apprête et chante à tue-tête!

On voit resplendir, l'amour, la lumière, Ah!

Ding don, on sent tressaillir les cieux et la terre!

L'on sent les cieux et la terre tressaillir!

Ding don, on voit tout resplendir!

Voyez tout semble reverdir, et d'amour frémir ! Ah! Ah!

Ding don, tout parait frémir, d'amour tressaillir, Ah! Ah! 
 

 

 

Vos voix en numérique:

Tutti:

Soprano 1:

Soprano 2:

 

Tenor1 (Alto):

Tenor2:

Basse:

Partition

Partition en PDF à télécharger:

Choeur des cloches - PaillasseChoeur des cloches paillasse 1Choeur des cloches paillasse 1 (13.98 Mo)

 

Le nouveau lecteur de voix vous permet de revenir en arrière et de sélectionner une séquence que vous souhaitez réécouter une ou plusieurs fois (sans revenir au début)...

Pour cela , positionnez-vous à l'endroit désiré en utilisant le "curseur temps", le chant redémarre exactement à la seconde choisie... ici à la 49ème seconde ....

Video

Paillasse (Pagliacci) - Choeurs des vêpres (Bolchoï / Bolshoi) - R. Leoncavallo

Acte II

Dans l'acte 2, le spectacle commence! Il représente une scène de la Commedia dell'arte entre Arlequin, Colombine et Paillasse !

Canio (Paillasse) jaloux, somme Nedda (Colombine) d'avouer et lui demande le nom de son amant!...

Nedda, apeurée,  appelle à son secours Silvio, un spectateur, son amant, qui accourt sur la scène ... et Canio le poignarde...

NEDDA
Au secours... Silvio !

SILVIO
(se précipitant sur la scène)
Nedda !

CANIO
(se retourne comme un fauve, bondit sur Silvio, et le
frappe avec son couteau.)
Ah, c’est toi ! Sois le bienvenu !
(Silvio tombe, foudroyé.)

LA FOULE
Jésus ! Marie !
(Plusieurs hommes se précipitent vers Canio pour le
désarmer ; celui-ci, immobile, hébété, laisse tomber son arme.)

CANIO
La comédie est terminée !

Selon Leoncavallo lui-même, l'histoire serait inspirée d'un fait divers que le père de l'auteur aurait eu à juger : au cours d'une représentation de commedia dell'arte donnée dans un village de Calabre par une troupe de théâtre ambulant, le comédien Canio, mélangeant l'action de la pièce et la vie réelle, tue sa femme Nedda et l'amant de celle-ci, sous les applaudissements des spectateurs qui ne comprennent que trop tard le télescopage entre le jeu et la réalité.

La Commedia dell'arte

La commedia dell'arte est un genre de théâtre populaire italien où des acteurs masqués improvisent des comédies marquées par la naïveté, la ruse et l'ingéniosité. Ce genre est apparu avec les premières troupes de comédie avec masques, en 1528.

 

Les personnages de la commedia dell' arte sont extrèmement cultes et reviennent dans toutes les pièces.

Résultat de recherche d'images pour "commedia dell'arte"

 

 

 

 

 

 

Les Comédiens italiens
(huile sur toile de Watteau -vers 1720).

Les principaux personnages:
les zannis (valets du petit peuple):

  • Arlequin (personne joyeuse, bon vivant),
  • Scaramouche (le versant méchant d’Arlequin)
  • Mezzzetin l'une des sources de Mascarille chez Molière: fripon, intrigant, maître en fourberies),
  • Brighella (l’aubergiste) dont l'équivalent chez Molière est Scapin,
  • Pagliacio (le souffre-douleur)

les vieillards (citadins les plus extrêmes) :

  • Pantalon (vieux barbon amoureux d’une jeune fille)
  • Cassandre, le docteur…

les soldats (fanfarons et parfois peureux) :

  • le Capitan Matamore (Spaviento),
  • Coviello...

les amoureux (ingénus, mais aussi ingénieux à tromper les vieillards) :

  • Isabella,
  • Lélio,
  • Colombine (qui fait parfois partie des zannis)…

Certains personnages de la commedia dell’arte sont restés extrêmement célèbres et sont passés dans d’autres cultures théâtrales.

  • Polichinelle est à l’origine du Punch anglais, du Chinelle de Binche (Wallonie),
  • le Capitan se retrouve dans le Tengu japonais,
  • Pedrolino est le frère jumeau du Pierrot français, on trouve également
  • Arlequin que l'on trouve dans l'Amante difficile d'Houdart de la Motte, et dans l'Île des esclaves de Marivaux...

 

 

Représentation de commedia dell’arte,
fin du XVIe siècle

 

L’Amour au théâtre italien

(huile sur toile de Watteau, v. 1721.)

Pagliaccio


Pulcinella

Colombine

Arlecchino

Isabella

Lelio

Coviello

Scappino

Scaramuccia

Commentaires (1)

UnmallinA

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 12/09/2016