Folâtre philosophie

Folâtre Philosophie est une Maxime de François de la Rochefoucauld (1613-1680) mise en musique par Isabelle Aboullker:

 

"Quand on ne trouve pas le repos en soi-même, il est inutile de le chercher ailleurs."

Tutti

Voix par voix

soprano:

alto:

homme:

La Rochefoucauld

François VI, deuxième duc de La Rochefoucauld, prince de Marcillac, pair de France, né le 15 septembre 1613 à Paris et mort le 17 mars 1680 dans la même ville, est un écrivain, moraliste, mémorialiste et militaire français du XVIIᵉ siècle.

À la mort de son père en 1650, il prend le titre de duc de La Rochefoucauld, qu'il est le deuxième à porter. Blessé à plusieurs reprises au combat, il évitera de peu la cécité.

Assagi, c'est alors que, dans son château de Verteuil en Angoumois, il rédige ses « Mémoires » qu'il consacre à la régence d'Anne d'Autriche et qui sont publiés sans son autorisation à Cologne en 1662. Le scandale le pousse à désavouer son œuvre. Il publia lui-même sa propre édition en 1665. Jouissant de la faveur de Louis XIV, il se consacre à la réflexion. En 1661, il est fait chevalier des ordres du Roi.

Il fréquente dès lors les salons des « honnêtes gens » et se lie d'amitié avec la marquise de Sévigné, la marquise de Sablé et plus particulièrement avec la comtesse de La Fayette. Cette dernière et lui se côtoient tous les jours, et la comtesse comprend alors les états d'âme du duc, aussi bien d'amant trompé que du fait des intrigants de la Fronde (?). Tout le porte au mépris de l'humanité et à la misanthropie.

Ses réflexions successives l'amèneront à publier un ouvrage inédit en 1665 : les Réflexions ou sentences et maximes morales (communément nommé « Maximes »), ponctué d'aphorismes philosophiques.

Quelques maximes de La Rochefoucauldt

 

“Nous ne trouvons guère de gens de bon sens, que ceux qui sont de notre avis.”

“L'esprit nous sert quelquefois à faire hardiment des sottises.”

“Le monde récompense plus souvent les apparences du mérite que le mérite même.”

“Il y a de méchantes qualités qui font de grands talents.”

“Les vieillards aiment à donner de bons préceptes pour se consoler de n’être plus en état de donner de mauvais exemples.”

“Le refus des louanges est un désir d'être loué deux fois.”

Isabelle Aboulker

Isabelle Aboulker, née le 23 octobre 1938 à Boulogne-Billancourt, est une compositrice française de style néo-tonal, connue pour ses opéras, ses mélodies et œuvres pour jeune public.

En 1998, Isabelle Aboulker compose 1918, l'Homme qui titubait dans la guerre, œuvre ayant fait l'objet d'une commande d'État pour le quatre-vingtième anniversaire de la fin de la Première Guerre mondiale. Elle compose une musique grave mais contrastée sur un montage de textes et de poèmes révélateurs de sentiments profonds et annonciateurs réalisés par Arielle Augry. Cet oratorio créé par l'Orchestre de Picardie, a été joué en 1999 à Weimar, alors capitale européenne de la Culture, et interprété depuis à de nombreuses reprises, en particulier à l'occasion, en 2018, des commémorations du centenaire.

Nous avons eu le plaisir et l'honneur d'interpréter et de chanter cette pièce à plusieurs reprises, Sylvie, Monique et moi, par la suite dans divers villages de la région sous la houlette de Rachel Gourfink, professeur de chant et cheffe de choeur (à Guise entre autres) et accompagnés au piano par Mickael Rosenfeld, le propre fils de Isabelle Aboulker. Que de bons souvenirs !    

 

Résultat d’image pour Isabelle Aboulker. Taille: 177 x 185. Source: genius.com

 

Isabelle ABOULKER / compositrice - ECLATS, chœur d'enfants ...

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 08/01/2024