La pince à linge

La pince à linge est une parodie écrite par Pierre Dac et interprétée par Francis Blanche sur la célèbre musique de Ludwig van Beethoven: la 5ème symphonie...

La pince à linge

La pince à linge, La pince à linge,

 

Vos voix en numérique:

tutti:

Soprano:

Alto:

Tenor:

Basse:

 

 

 

 

 

 

   

 

 

 

Vos fichiers MP3 ( à télécharger):

tutti     La pince a lingeLa pince a linge (5.07 Mo)

 

sopranoLa pince a linge sopLa pince a linge sop (5.1 Mo)

 

alto       

La pince a linge altoLa pince a linge alto (5.22 Mo)

tenor    

 La pince a linge tenorLa pince a linge tenor (5.03 Mo)

basse    

La pince a linge basseLa pince a linge basse (5.16 Mo)

 

Nouveau:

Fichiers Musique pour accompagner le chant: 1: Piano   2: Orchestre en deux versions (Midi ou Mp3)

Piano forte:La pince a linge piano midi(midi)     La pince a linge piano forte midi (15.91 Ko)

                     (Mp3)     La pince a linge piano forte mp3La pince a linge piano forte mp3 (5.39 Mo)

Orchestre:La pince a linge orchestre midi(midi)    La pince a linge orchestre midi 1La pince a linge orchestre midi 1 (15.91 Ko)

                    (Mp3)         La pince a linge orchestre mp3 (5.91 Mo)

Pierre Dac

Résultat de recherche d'images pour "pierre dac" ***

Plaque commémorative au cimetière du Père-Lachaise

André Isaac, dit Pierre Dac, officiellement André Pierre-Dac à partir de 1950, né le à Châlons-sur-Marne et mort le dans le 17e arrondissement de Paris, est un humoriste et comédien français. Il a également été, pendant la Seconde Guerre mondiale, une figure de la Résistance contre l'occupation de la France par l'Allemagne nazie grâce à ses interventions sur Radio Londres.

Créateur dans les années 1930 du journal humoristique L'Os à moelle, Pierre Dac est notamment l'inventeur du Schmilblick, un objet rigoureusement intégral qui ne sert absolument à rien et peut donc servir à tout, et du mot « Chleuhs » pour désigner les Allemands durant le conflit de 1939-1945. Il popularise également l'expression « loufoque », formée à la façon du louchébem.

Après la guerre, il constitue un fameux duo humoristique avec Francis Blanche, et conçoit et anime les populaires séries radiophoniques Signé Furax et Bons baisers de partout.

 

 

 

 

 

citation de Pierre Dac

Quleques citations...

Résultat de recherche d'images pour "pierre dac citations"

Résultat de recherche d'images pour "pierre dac citations"

  Résultat de recherche d'images pour "pierre dac citations"

Résultat de recherche d'images pour "pierre dac citations"

Francis Blanche

Francis-Jean Blanche, dit Francis Blanche, né le à Paris 11e et mort le à Paris 15e, est un auteur, acteur, chanteur et humoriste français. Très populaire, il est une figure emblématique de la scène et du cinéma français des années 1950 et 1960.

Issu d'une famille d'artistes, en particulier d'acteurs de théâtre (parmi lesquels son père Louis Blanche, mais aussi son oncle le peintre Emmanuel Blanche), il est, à quatorze ans, le plus jeune bachelier de France. Dans les années 1940 et 1950 il fait partie de la troupe Les Branquignols de Robert Dhéry, avec qui il joue dans Ah ! les belles bacchantes, en 1953.

Il forme, avec Pierre Dac, un duo auquel on doit de nombreux sketches dont Le Sâr Rabindranath Duval (1957), et un feuilleton radiophonique en deux cent treize épisodes, Malheur aux barbus !, diffusé de 1951 à 1952, sur Paris Inter, et publié en librairie cette même année ; personnages et aventures sont repris de 1956 à 1960 sur Europe 1, sous le titre Signé Furax en mille trente-quatre épisodes. Ces émissions sont suivies par de nombreux auditeurs. Toujours avec Pierre Dac il crée le Parti d'en rire.

Il est également l'inventeur et l'auteur de canulars téléphoniques régulièrement diffusés à la radio dans les années 1960. On lui doit également des poèmes, et les paroles de quelques 673 chansons.
Au théâtre, il interprète Tartuffe et Néron et en 1955, Chevalier du Ciel, une opérette avec Luis Mariano à la Gaîté-Lyrique.
Parallèlement à sa carrière sur scène, il tourne sans discontinuer dans de très nombreux films où il est souvent intervenu aussi comme scénariste et dialoguiste. Sa composition la plus populaire est celle de l'Obersturmführer Schulz face à Brigitte Bardot dans Babette s'en va-t-en guerre (1959). Il est un des acteurs favoris de Georges Lautner, notamment fameux pour son rôle du notaire Maître Folace dans Les Tontons flingueurs en 1963 et de Boris Vassilief dans Les Barbouzes, en 1964.

Il meurt d'une crise cardiaque à cinquante-deux ans, sans doute à cause de son traitement négligé d'un diabète de type 1. Il est enterré à Èze. Très affecté, Pierre Dac le suit quelques mois plus tard.

 

Image associée

Francis Blanche " Touche pas au grisbi  ! "

Résultat de recherche d'images pour "Francis blanche"

Francis Blanche

 

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 21/04/2018