Tibie Paiom

Vos voix en numérique:

Tutti:

Soprano:

Alto:

Tenor:

Basse:

Pour l'apprentissage:

(votre voix en avant, les autres en arrière)

 

Soprano:

Alto:

Tenor:

Basse:

 

 

Paroles Traduction
Tibié paiom, Tibié blagaslavim, 
Tibié blagadarim Gospodi.  
I malimtisia Bojenach. i malimtisia Bojenach.
I malimtisia Bojenach, Bojenach.
Malimtisia Bojenach.
Nous Te chantons, nous Te bénissons 
Nous Te rendons grâce, Seigneur 
Et Te prions, ô Notre Dieu 

Dmytro Stepanovitch Bortnianski, né le à Hloukhiv en Ukraine et mort le à Saint-Pétersbourg, est un compositeur ukrainien, actif principalement en Russie.

Avec Artem Vedel (1767-1808) et Maksim Berezovsky (1745–1777), il est l'un des grands musiciens ukrainiens de son époque. Il a composé dans de nombreux styles différents sur des textes slavons d'église, français, italiens, allemands, latins.

Bortnianski en 1788

Les contemporains du musicien l'appelaient « l'Orphée de la Neva » et comparaient ses concertos pour chœur aux chants des anges descendant du ciel.

Berlioz, relatant son voyage en Russie dans les années 1840, s'exprime ainsi :

« Dans toutes ces œuvres on trouve un véritable sentiment religieux, souvent une sorte de mysticisme, qui plonge l'auditeur en de profondes extases, une rare expérience du groupement des masses vocales, une prodigieuse entente des nuances, une harmonie sonore, et, chose surprenante, une incroyable liberté dans la disposition des parties, un mépris souverain des règles respectées par ses prédécesseurs comme par ses contemporains, et surtout par les Italiens dont il est censé le disciple [sic]. »

— Berlioz, Les soirées de l'orchestre.

En 1882, Tchaikovski édite les dix volumes de l'œuvre liturgique de Bortnianski. Alors qu'il a écrit des opéras et des œuvres instrumentales, ce sont les compositions chorales de Bortnianski qui sont le plus jouées de nos jours. Ce vaste corpus est non seulement nécessaire à la compréhension de la musique sacrée orthodoxe du XVIIIe siècle, mais a de plus servi d'inspiration aux compositeurs ukrainiens (particulièrement ukrainiens de l'ouest4) de tout le XIXe siècle.

En ce qui concerne la musique instrumentale, le style est proche de celui de Clementi, Pleyel ou Dussek et assez proche de celui des grands maîtres, Haydn et Mozart.

Même si, en Russie, sa musique a été critiquée pour son style « italianisant » et dépassé, Bortnianski est resté populaire, car sa musique est émotionnellement accessible.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 03/02/2019