Le tourdion

Soprano:
Quand je bois du vin clairet,
Ami tout tourne, tourne, tourne, tourne
Aussi désormais je bois Anjou ou Arbois
Chantons et buvons, à ce flacon faisons la guerre !
Chantons et buvons, les amis, buvons donc !
Alto:
Le bon vin nous a rendus gais
Chantons, oublions nos peines, chantons.
En mangeant d'un gras jambon,
A ce flacon faisons la guerre !

Tenor:
Buvons bien, là, buvons donc ! 
  1- A ce flacon, faisons la guerre.
  2- Ami, trinquons, gaiement chantons.
En mangeant d'un gras jambon,
A ce flacon faisons la guerre !

Basse:

Buvons bien, buvons mes amis !
Trinquons, buvons  1- vidons nos verres 
                             2- gaiement chantons.
En mangeant d'un gras jambon,
A ce flacon faisons la guerre !

 

Avec les voix numériques:
Tutti:   Soprano:    Alto:   Tenor:   Basse: 

Tutti (entrée de concert): 
Entrent dans l'ordre les basses , puis les tenors, viennent ensuite les alti et enfin les soprani.

Le tourdion (ou tordion) est une danse de couple rapide, légèrement sautée, constituant l'un des éléments de la basse danse. En vogue en France au début du XVIe siècle, le tourdion disparaît avant la fin du siècle.

La basse danse ou bassedanse est une danse de bal de couple, lente et majestueuse, d'où son nom de danse basse, par opposition à la danse haute, plus vive et sautillante. La basse danse apparaît dans les cours européennes au début du XVe siècle et cesse d'être à la mode à la fin du XVIe siècle ou au début du XVIIe siècle.

Popularisé par Pierre Attaingnant dans un recueil publié en 1530, le tourdion a subsisté comme chanson à boire :

Quand je bois du vin clairet
Ami tout tourne, tourne, tourne, tourne
Aussi désormais je bois Anjou ou Arbois
Chantons et buvons, à ce flacon faisons la guerre
Chantons et buvons, les amis, buvons donc !

 

220px fanchon elle aime rire elle aime boire

Chanson à boire

 

250px basse danse couleur

Basse danse

 

 Pierre Attaingnant (ou Attaignant), né vers 1494 et mort en 1551 ou 1552, est un imprimeur-libraire français établi à Paris, actif dans l'édition musicale à partir de 1528.

En 1528, il met au point un procédé permettant l'impression de la musique avec des caractères mobiles et en une seule opération. Il obtient en 1538 la charge de libraire et imprimeur du roi.

Les recueils qu'il publie se composent de livres de motets, de messes, de chansons, et de tablatures pour luth, orgue, manicordions et épinette.

 

C"est Thoinot Arbeau (à qui nous devons "La pavane") qui donne la première description complète du tourdion dans son Orchésographie publiée en 1589.

Tourdion

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 05/04/2015