Dobru noc

Dobrú noc    (Berceuse Slovaque)
 
Dobrú noc, má milá, dobrú noc,

nech ti jé sám Pán Boh na ponoc.
 
Dobrú noc, dobre spi,
 
nech sa ti snívajú o' mné sny!

Bonne nuit, mon/ma chéri(e), bonne nuit
Que Dieu veille sur toi
Bonne nuit, dors bien,
Puisses-tu faire de beaux rêves !

Le mont Krivan,symbole de l'identite slovaque

Le mont Krivan, symbole de l'identité slovaque

Les fichiers de Rachel

soprano     alto     tenor      basse

Les voix numériques

tutti     soprano     alto     tenor     basse

La Slovaquie, - République slovaque-, en slovaque Slovensko et Slovenská republika, est un pays situé en Europe centrale, « au cœur de l'Europe » continentale et à l'est de l'Union européenne, dont elle est membre depuis 2004. Ses pays frontaliers sont la Pologne au nord, l'Ukraine à l'est, la Hongrie au sud, l'Autriche au sud-ouest et la République tchèque au nord-ouest. Du 28 octobre 1918 au 21 mars 1939, puis du 4 avril 1945 au 31 décembre 1992, elle a fait partie de la Tchécoslovaquie.

images.jpeg

La montagne Tatras

En Slovaquie centrale

Le Danube

Le château de Bojnice

Vue de Bratislava

La capitale Bratislava

Le paysage slovaque est très contrasté dans son relief. Les Carpates (qui commencent à Bratislava) s'étendent sur la majorité de la moitié nord du pays. Parmi cet arc montagneux on distingue les hauts sommets des Tatras (Tatry), qui sont une destination très populaire pour le ski et contiennent de nombreux lacs et vallées ainsi que le plus haut point de la Slovaquie, le Gerlachovský štít (2 655 m), et le Kriváň, symbole du pays

Les plaines se trouvent au sud-ouest (le long du Danube) et au sud-est. Les plus grandes rivières slovaques, outre le Danube (Dunaj) dont elles sont des affluents, sont le Váh et le Hron, ainsi que la Morava qui forme la frontière avec l'Autriche.

L’économie de la Slovaquie est en forte croissance depuis 2000, en particulier grâce aux bénéfices de son intégration à l’Union européenne et des réformes libérales menées par le gouvernement de Mikuláš Dzurinda. Depuis 1999, le taux de croissance annuel n'a ainsi cessé d'augmenter, passant de +0,3 % à +8,8 % en 2007.
À la faveur d'une main d'œuvre assez qualifiée, des salaires faibles et un droit du travail flexible, le pays attire de nombreuses entreprises industrielles.
En 2008, 56 % de la population habitait en ville. La capitale et plus grande ville, Bratislava, avec une population de plus de 425 000 habitants, est la 66e plus grande ville d'Europe
.
En juillet 2009, la population slovaque était estimée à 5 463 046 habitants, faisant de la Slovaquie le 111e pays le plus peuplé au monde.Selon le recensement de 2011, la majorité des habitants de Slovaquie sont des Slovaques (80,7 %). Cependant, le pays compte une forte minorité magyarophone (de langue hongroise) dans le sud et l'est (8,5 % de la population nationale). Les autres ethnies sont les Roms (2,0 %) (Tsiganes), les Tchèques, les Ruthènes, les Ukrainiens, les Allemands et les Polonais. Selon ce même recensement, 62,0 % de la population est catholique, 8,8 % protestante, 4,1 % gréco-catholique, et 13 % athée.

 

Un peu d'histoire...
Slavisé au Ve siècle, le territoire slovaque constituait le cœur de la Grande-Moravie et du XIe siècle une partie du Royaume de Hongrie . La Slovaquie tiendrait son nom des Slaves (slovanský) et des Valaques.

Après la mort du roi de Hongrie Louis II à la Bataille de Mohács (1526), son beau-frère Ferdinand Ier de Habsbourg est choisi à la fois comme roi de Hongrie et comme roi de Bohême. La dynastie règnera dès lors jusqu'en 1918.
À la suite de la prise de Buda en 1541 par les Ottomans, et l'occupation de la Hongrie (sauf la Haute Hongrie), Bratislava/Pozsony/Pressbourg devient la capitale de la Hongrie royale et la ville de couronnement de la couronne de Hongrie.
À la suite du traité de Saint-Germain-en-Laye de 1919 et du traité de Trianon de 1920 mettant fin à la Première Guerre mondiale, la Slovaquie, les pays tchèques (Bohême, Moravie, Silésie tchèque), et jusqu'en 1939 la Ruthénie ont constitué de novembre 1918 au 31 décembre 1992 la Tchécoslovaquie. Cette union politique, prônée à Versailles , accordée par le traité de Saint-Germain-en-Laye, démantelée par l'Allemagne nazie et reconstituée en 1945 est partiellement artificielle : les pays tchèques, l'ancien Royaume de Bohême possession autrichienne étaient un pays plus développé et industrialisé et sa population largement déchristianisée, tandis que la Slovaquie, ancienne possession hongroise  était plus rurale et profondément catholique, bien que les deux langues fussent très similaires.

L'autonomie slovaque et ruthène reste longtemps un rêve, exception faite des années 1938 - 1939, quand les Slovaques profitent du chaos consécutif aux accords de Munich pour proclamer l'autonomie du pays. En effet, en 1939, un État indépendant (République Slovaque) dirigé par Mgr Tiso est créé à la suite de la pression de la part de Hitler qui menace de donner la Slovaquie aux Hongrois. Cet État sera largement inféodé au Troisième Reich.

Indépendance
Le pays redevient indépendant au 1er janvier 1993, trois ans après la « Révolution de velours » de 1989 qui mit fin au régime totalitaire communiste imposé par le « coup de Prague » de février 1948, le fédéralisme prôné par le « Printemps de Prague » de 1968 ayant été interrompu brutalement en août de cette année par l'Union soviétique et ses alliés. Depuis l'indépendance, le pays a poursuivi une politique d'intégration du pays dans les institutions internationales; la Slovaquie fait partie de l'OTAN depuis le 29 mars 2004, et de l'Union européenne depuis le 1er mai 2004. En 2005, le pays fut élu pour la première fois au Conseil de Sécurité de l'ONU. L'euro est sa monnaie depuis le 1er janvier 2009.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 05/04/2015