Quand il est mort, le poète

Quand il est mort le poète,
quand il est mort le poète,
Tous ses amis,
tous ses amis,
tous ses amis pleuraient.

Quand il est mort le poète,
quand il est mort le poète,
Le monde entier,
le monde entier,
le monde entier pleurait.

On enterra son étoile,
on enterra son étoile,
Dans un grand champ,
dans un grand champ,
dans un grand champ de blé.

Et c'est pour ça que l'on trouve,
et c'est pour ça que l'on trouve,
Dans ce grand champ,
dans ce grand champ,
dans ce grand champ des bleuets.

Vos voix en numérique:

tutti:   soprano:   alto:   tenor:   basse:

François Gilbert Léopold Silly, dit Gilbert Bécaud , né le 24octobre 1927 à Toulon et mort le 18 décembre2001 à Boulogne-Billancourt est un chanteur, compositeur, pianiste et acteur français.

Au cours de sa carrière, il se produit trente-trois fois sur la scène de l'Olympia , où il gagne son surnom de « Monsieur 100 000 volts » en raison de son sens du swing, à cause des passions qu'il soulevait dans son sillage et de ses fans qui, souvent, cassaient par enthousiasme les fauteuils. Il laisse l'image d'un homme électrique, toujours en mouvement. Sa cravate à pois, ses quelque quatre cents chansons et sa main sur l'oreille (pour être sûr de chanter juste) sont d’autres images spécifiques qui ont marqué les esprits.

Parmi ces chansons les plus célèbres, citons:


Le jour où la pluie viendra
L'important c'est la rose

Et maintenant
Nathalie
Quand il mort le poète (en 1965) en hommage à Jean Cocteau

Gilbert becaud
Gilbert Bécaud en 1965

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 12/01/2016