Prière

"Prière" se situe à la suite de "Chanson villageoise" dans l'opérette de Louis Varney "Les mousquetaires au couvent".

Paroles de "Prière"

Le front dans la poussière,

Amis prosternons nous!

Ecoutons à genoux leur fervente prière,

Et vous saints pélerins,

et vous saints pélerins,

le  ciel soit  avec vous !

Le ciel soit avec vous !

Tutti    

Soprano

Alto      

Tenor  

Basse   

Les mousquetaires au couvent

En Touraine, sous le règne de Louis XIII. L’armée est mobilisée, Richelieu craignant une nouvelle conspiration. L’abbé Bridaine se met en quête de son ancien protégé, le mousquetaire Gontran de Solanges (ténor) qui aime Marie (soprano), nièce du gouverneur de Touraine, et pensionnaire au couvent des Ursulines avec sa sœur Louise. Aidé de son ami Brissac (baryton), et comptant sur la complicité du truculent abbé Bridaine (basse), les deux s'introduisent dans les lieux déguisés en religieux (avec les soutanes qu'ils ont volées à deux pèlerins) dans le but d'enlever Marie.
Après que Brissac se soit enivré ( avec des pruneaux à l'eau de vie) et ait commis maintes folies au couvent, les deux mousquetaires seront pardonnés, car leur incartade aura évité un complot contre le cardinal de Richelieu. Le gouverneur accordera la main de Marie à Gontran, et celle de Louise à Brissac.

La prière
La prière

Des pensionnaires pas très saintes, des bonnes sœurs crédules, un abbé loufoque, un gouverneur décalé, de fringants mousquetaires… : tels sont les ingrédients du triomphe de l’opérette de Louis Varney, créée en 1880 aux Bouffes Parisiens pour un public passionné d’histoire et friand de prouesses militaires. Sous des abords irrévérencieux et libertins, la pièce recèle un propos plus grave : une charge contre la religion, qui opprime les deux jeunes héroïnes...

L'œuvre, à la frontière de l'opéra-comique, exigeant des chanteurs de premier ordre, est demeurée l'une des plus célèbres du répertoire d'opérette français. Elle connut du succès aussi à l'étranger et fut présentée en russe à Saint-Pétersbourg (1881), en allemand à Vienne (1881), en italien à Rome (1883).

Louis Varney

Louis Varney (né à La Nouvelle Orléans le 30 mai 1844- mort à Cauterêts le 20 août 1908) est un compositeur français spécialisé dans le registre de l 'opérette. Fils du chef d'orchestre Alphonse Varney qui dirigeait aux Bouffes Parisiens et au Grand Théâtre de Bordeaux ainsi qu'à La Nouvelle Orléans, la saison d'opéra français, ce qui explique la naissance de Louis dans cette ville. Alphonse Varney fut également l'auteur de la musique du Chant des Girondins (paroles d'Alexandre Dumas), hymne national français sous la Seconde République.

Il étudia avec son père, et comme lui devint chef d'orchestre. Il commença à composer tout en dirigeant au petit théâtre L'Athénée-Comique, où il réussit à faire produire avec succès une de ses compositions, Il Signor Pulcinella, en 1876. Louis Cantin, le directeur des Bouffes-Parisiens, lui propose alors de composer une opérette sur un livret de Paul Ferrier  et Jules Prével, pris d'un vaudeville de St-Hilaire et Dupont, intitulé L'habit ne fait pas le moine. Sous un nouveau titre Les Mousquetaires au couvent , l'opérette est présentée aux Bouffes-Parisiens, le 16 mars 1880, et connaît un grand succès.
Louis Varney continua à composer jusqu'en 1905, une quarantaine d'opérettes, toutes d'une grande élégance dans l'écriture vocale, et témoignant d'un sens du théâtre de bon goût, s'apparentant parfois plus à l'opéra-comique.

De toutes ses œuvres, seule Les Mousquetaires au couvent, s'est maintenue au répertoire..

Louis varney
Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 05/05/2016