Choeur des Esclaves

Coro de Schiavi Ebrei

Va, pensiero, sull’ali dorate;
Va, ti posa sui clivi, sui colli,
Ove olezzano tepide e molli
L'aure dolci del suolo natal!

Del Giordano le rive saluta,
Di Sionne le torri atterrate...
Oh mia patria sì bella e perduta!
Oh membranza sì cara e fatal!

Arpa d'ôr dei fatidici vati,
Perchè muta dal salice pendi?
Le memorie nel petto raccendi,
Ci favella del tempo che fu!

O simile di Solima ai fati
Traggi un suono di crudo lamento,
O t'ispiri il Signore un concento
Che ne infonda al patire virtù!

Choeur des Esclaves Hébreux

Va, pensée, sur tes ailes dorées ;
Va, pose-toi sur les pentes, les collines,
Où embaument, tièdes et suaves,
Les douces brises du sol natal !

Salue les rives du Jourdain,
Les tours abattues de Sion ...
Oh ma patrie si belle et perdue !
Ô souvenir si cher et funeste !

Harpe d'or des devins fatidiques,
Pourquoi, muette, pends-tu au saule ?
Rallume les souvenirs dans le cœur,
Parle-nous du temps passé !

Semblable au destin de Solime*
Joue le son d'une cruelle lamentation
Ou que le Seigneur t'inspire une harmonie
Qui nous donne le courage de supporter nos souffrances !

*Jérusalem

Vos voix en numériques

Tutti        Soprano 1    Soprano 2   Alto   
 
  Tenor 1      Tenor 2 Basse        

Nabucco (titre initial : Nabuchodonosor) est un opéra en quatre parties de Giuseppe Verdi sur un livret de Temistocle Solera, tiré de Nabuchodonosor (1836), drame d'Auguste Anicet-Bourgeois et Francis Cornue et créé le 9 mars 1842 à la Scala de Milan1. Il évoque l'épisode biblique de l'esclavage des juifs à Babylone symbolisé par le chœur de la troisième partie, le Va, pensiero des hébreux auxquels s'identifiait la population milanaise alors sous occupation autrichienne.

  • Les rives de l'Euphrate (Le sponde dell'Eufrate)

Sur les bords de l'Euphrate les Hébreux, vaincus et prisonniers, se rappellent avec nostalgie et douleur leur chère patrie perdue (chœur : Va, pensiero, sull' ali dorate). Le grand prêtre Zaccaria les incite à ne pas pleurer comme des femmes et prophétise une sévère punition pour leur ennemi : le Lion de Judée vaincra les Assyriens et détruira Babylone.

  • Nabucco, un « opéra politique »

Verdi est un compositeur « engagé ». À l'époque où le compositeur écrit la musique de Nabucco, la population milanaise est sous domination autrichienne. Il faut voir cet opéra comme l'appel d'un peuple pour son indépendance avec, comme point culminant, le fameux « Va, pensiero », connu également sous le nom de « chœur des esclaves », véritable hymne à la liberté (les paroles et leur traduction).

  • L'air du chœur des esclaves hébreux (Va, pensiero) fut à plusieurs reprises pressenti pour être l'hymne national italien.
  • Nabuchodonosor a donné son nom à un format de bouteilles en verre de 15 L. Plus grand que le balthazar (12 L) mais plus petit que le Salomon (18 L).

Les jardins suspendus de babylone

Les jardins suspendus de Babylone

 

 

 

Guiseppe verdi

Giuseppe Verdi

Son père lui achète une vieille épinette sur laquelle "Peppino" va pouvoir faire ses gammes.

Le petit Giuseppe grandit au contact des musiciens ambulants qui font halte à l’auberge

Le jeune garçon tient l’orgue de San Bartolomeo et celui de San Michele Arcangelo aux Roncole

La Scala

Dès Nabucco, Verdi triomphe à La Scala, haut lieu de l’art lyrique

La traviata

Affiche pour la première de La traviata à La Fenice

Giuseppe Fortunino Francesco Verdi est un compositeur romantique italien, né le 10 octobre 1813 à Roncole et mort le 27 janvier 1901 à Milan. Son œuvre, composée essentiellement d’opéras, unissant le pouvoir mélodique à la profondeur psychologique et légendaire, est une des plus importantes de toute l'histoire du théâtre musical.
L’Italie du XVIIIe siècle s’enthousiasme pour l’art lyrique et bien sûr, ni le duché de Parme et Plaisance ni la ville de Busseto ne sont exempts de cette passion. Le petit Giuseppe est dès sa prime enfance au contact des musiciens ambulants qui font halte à l’auberge des Roncole. L’enfant essaie les instruments, chante avec les chœurs, engrange les souvenirs qui nourriront plus tard l’inspiration populaire de ses opéras.

Verdi est l’un des compositeurs d’opéra italien les plus influents du XIXe siècle, influence comparable à celle de Bellini, Donizetti et Rossini mais dans la deuxième moitié du siècle. Ses œuvres sont fréquemment jouées dans les maisons d’opéra du monde entier et, dépassant les frontières du genre, certains de ses thèmes sont depuis longtemps inscrits dans la culture populaire comme « La donna è mobile » de Rigoletto, le « Brindisi » de La traviata, le chœur « Va, pensiero » de Nabucco. Les opéras de Verdi dominent encore le répertoire de l'art lyrique un siècle et demi après leur création.

Visionnaire et engagé politiquement, il demeure, aux côtés de Garibaldi et Cavour, une figure emblématique du processus de réunification de la péninsule italienne, le Risorgimento.
Viva Verdi est le slogan de l'insurrection anti-autrichienne du nord de l'Italie qui utilise l'artifice du nom du compositeur Giuseppe Verdi pour faire la propagande de l'unité italienne par Victor Emmanuel Re Di Italie (Victor-Emmanuel roi d'Italie)

G verdi viva v e r d i

 VIVA V.E.R.D.I

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 15/11/2017