Casta Diva (Norma)

Casta Diva 

extrait de "Norma" de Vincenzo Bellini

Norma est un opéra en deux actes de Vincenzo Bellini, sur un livret de Felice Romani, d'après la tragédie d'Alexandre Soumet Norma ou l'Infanticide.

 

Bellini

Vincenzo Bellini

Il fut créé le 26 décembre 1831 à la Scala de Milan sous la direction du compositeur avec Giuditta Pasta dans le rôle de Norma et Giulia Grisi dans celui de Adalgisa.

 

Le rôle-titre de Norma est considéré comme l'un des plus difficiles du répertoire des sopranos. Les cantatrices Rosa Ponselle, Maria Callas, Joan Sutherland et Montserrat Caballé ont, au XXe siècle, marqué de leur interprétation ce rôle qui requiert à la fois une grande technique lyrique et des qualités de tragédienne. 

 

L'action se déroule en Gaule sous l'occupation romaine, et expose l'intrigue amoureuse qui lie Pollione, proconsul romain, à Norma, son ancienne compagne, et à la jeune Adalgisa. À cette intrigue, se mêle le soulèvement du peuple gaulois contre l'occupant, mené par le druide Oroveso.

Norma libretto 1891

 Norma, grande prêtresse du temple druidique qui a eu (rompant ses vœux de chasteté) deux enfants de Pollione, proconsul romain, découvre que son amant est amoureux d'une jeune prêtresse, son amie, Adalgisa. Norma tente de le convaincre de renoncer à Adalgisa et de lui revenir, mais il refuse. Norma avoue alors publiquement sa faute et est condamnée à mort. Pollione est condamné pour avoir poursuivi Adalgisa dans le temple et monte au bûcher avec Norma.

Les paroles:
Casta Diva, Casta Diva, che inargenti

queste sacre antiche piante,
a noi volgi il bel sembiante
senza nube e senza vel...

Tempra, o Diva,
tempra tu de cori ardenti, tempra ancora,
tempra ancor  lo zelo audace,
spargi in terra quella pace
che regnar tu fai nel ciel...

Traduction:
Chaste Déesse, Chaste Déesse qui argentes

ces antiques feuillages sacrés,
tourne vers nous ton beau visage,
sans nuage et sans voile.

Modère, ô Déesse,
modère des cœurs ardents, modère encore,
modère encore le zèle audacieux...
répand sur la terre cette paix
que tu fais régner au ciel.

Les voix en numérique:
tutti    soprano     alto    tenor    basse 

Vincenzo Bellini

Vincenzo Bellini, est un compositeur italien de musique dite romantique. Né le 3 novembre 1801 à Catane1 (Royaume de Sicile) il est mort le 23 septembre 1835 à Puteaux1 (Hauts-de-Seine, en France). Emporté à 33 ans par une tumeur intestinale2, Bellini a laissé malgré sa courte carrière des opéras parmi les plus joués du répertoire lyrique, dont La sonnambula (1831), Norma (1831) et I puritani (1835).Catania cour della casa natale di vincenzo bellini

Cour de la maison natale de Bellini à Catane

Élevé à Naples, au conservatoire de San Sebastiano, il a pour maîtres de composition Giovanni Furno, Giacomo Tritto et Niccolò Antonio Zingarelli. Il n'a pas encore terminé ses études lorsqu'il fait représenter sur la scène du conservatoire un petit opéra intitulé Adelson e Salvini, joué par trois de ses disciples. La fortune semble, dès ses débuts, le prendre en main car il se voit presque aussitôt chargé d'écrire pour le Teatro San Carlo (le premier de Naples) Bianca e Gernando. L'ouvrage est si bien reçu que Bellini est immédiatement invité à composer pour la Scala de Milan Il pirata (1827), qui obtient un succès éclatant. Bellini compose ensuite La straniera, Zaira et I Capuleti ed i Montecchi (Les Capulets et les Montaigus). Sa renommée est établie lorsqu'il revient à Milan donner son premier chef-d'œuvre : La sonnambula (La Somnambule), qui fait résonner son nom aux quatre coins de l'Europe. À la fin de cette même année 1831, et de nouveau à Milan, il fait représenter Norma, son œuvre la plus connue. En 1833, Bellini donne à Venise Beatrice di Tenda. Sur l'initiative de Rossini, il est alors chargé de composer un opéra nouveau pour le Théâtre-Italien de Paris. Il vient donc en France, s'installe à Puteaux où il écrit I puritani (Les Puritains), qui est représenté en 1835 et fait un triomphe. Le compositeur meurt quelques jours plus tard.

Pere lachaise division 11 vincenzo bellini 09Mausolée du Père Lachaise

 

Inhumé au cimetière du Père-Lachaise (division 11), il fut exhumé 40 ans après sa mort et ses restes transportés à Catane, sa ville natale, où il est enterré dans la cathédrale Sainte-Agathe.

Vincenzo bellini

Vincenzo Bellini

 

 

Le cercueil ayant servi à transporter sa dépouille est exposé au Musée Bellini situé dans la maison où il vécut à Catane. Le mausolée du Père-Lachaise, réalisé par Carlo Marochetti, est resté tel qu'il était aux premières obsèques.

Bellini fut décoré de la Légion d'honneur peu avant sa mort. Pour l'anecdote, sa médaille, à son retour à Catane, est venue orner la statue de Sainte-Agathe dans la cathédrale.

 

Monumentobellini catanect

Monument à la gloire de Bellini à Catane

 

 

Catania teatro bellini

Le Théâtre Bellini à Catane

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 05/04/2015