Brindisi

Brindisi
Alfredo:
Libiamo, libiamo ne'lieti calici

che la belleza infiora.
E la fuggevol ora s'inebrii
a voluttà.
Libiamo ne'dolci fremiti
che suscita l'amore,
poichè quell'ochio al core
Omnipotente va.
Libiamo, amore fra i calici
più caldi baci avrà.
Tutti:
Ah, libiam;amor fra i calici
Più caldi baci avrà
Violetta:
Tra voi tra voi saprò dividere
il tempo mio giocondo;
Tutto è follia nel mondo
Ciò che non è piacer.
Godiam, fugace e rapido
e'il gaudio dell'amore,
e'un fior che nasce e muore,
ne più si può goder.
Godiam c'invita un fervido
accento lusighier.
Tutti:
Godiamo, la tazza e il cantico
la notte abbella e il riso;
in questo paradiso
ne scopra il nuovo dì.
Violetta (à Alfredo):
La vita è nel tripudio
Alfredo (à Violetta):
Quando non s'ami ancora.
Violetta (à Alfredo):
Nol dite a chi l'ignora,
Alfredo (à Violetta):
e' il mio destin così ...
Tutti:
Godiamo, la tazza e il cantico
la notte abbella e il riso;
in questo paradiso ne scopra il nuovo dì.

Levons notre verre
Alfredo:
Buvons, buvons dans ces joyeuses coupes,

Que la beauté fleurit ;
Et que l'heure fugitive s'enivre
de volupté.

Buvons dans les doux frissons
Que suscite l'amour,
Puisque ces yeux tout-puissants
Percent le cœur.
Buvons ! l'amour, l'amour entre les coupes
Aura des baisers plus ardents.
Tutti:
Ah ! buvons ; l'amour, l'amour entre les coupes
Aura des baisers plus ardents.
Violetta:

Parmi vous je saurai partager
Mes heures les plus joyeuses ;
Tout ce qui n'est du plaisir
Est folie dans le monde.
Amusons-nous, rapide et fugace
Est le plaisir de l'amour.
C'est une fleur qui naît et meurt,
Et l'on ne peut plus en jouir.
Réjouissons-nous !De fervents
et flatteurs accents
nous y invitent.
Tutti:
Ah ! Réjouissons-nous !Les verres, les chansons
Et les rires embellissent la nuit ;
Que dans ce paradis
Nous retrouve le jour nouveau.
Violetta (à Alfredo):
La vie est allégresse.
Alfredo (à Violetta):
Quand on ne s'aime pas encore...
Violetta (à Alfredo):
N'en parlez pas à qui l'ignore.
Alfredo (à Violetta):
C'est là mon destin.
Tutti:
Ah ! Réjouissons-nous ! Les verres, les chansons
Et les rires embellissent la nuit ;
Que dans ce paradis nous retrouve le jour nouveau.

Avec les voix numériques :

Choeur et Solistes

Tutti   Soprano  Alto    Tenor    Basse 

Choeur seul:

Ah, libiam;amor fra i calici
Più caldi baci avrà

Ah! godiamo, la tazza e il cantico
la notte abbella e il riso;
in questo paradiso
ne scopra il nuovo dì.

Ah si godiamo, la tazza e il cantico
la notte abbella e il riso;
Godiamo, godiamo, godiamo
in questo paradiso ne scopra il nuovo dì.

 

Tutti   Soprano   Alto   Tenor    Basse    

Voix tempo progressif
Ah-ah, libiam;
a---mor fra--- cali-ci
Più caldi--- ba-ci a--vrà

sop  alt  ten   bas

 

Ah! godiamo, la tazza la ta---zza e il cantico
la not--te abbel-la e il ri-so;
in questo in ques-to pa--ra-diso
ne sco-pra- il- nuo-vo--- dì.

sop  alt  ten  bas

 Ah si godiamo godiamo godiamo
la tazza e il cantico

la notte abbella e il riso;
Godiamo, godiamo, godiamo

in ques | to pa | radiso ne scopra ne scopra
il nuo | vo dì | ne sco | pra il nuo | vo il nuo |
vo di | ne sco | pra il nuo | vo il nuo | vo di 
si ne scopra
ne scopra il nuovo di_______!

sop  alt  ten  bas

 

 

Libiamo ne'lieti calici (« Buvons joyeusement <le vin> de ces coupes ») ou le brindisi, est un ensemble vocal célèbre situé au début de l'opéra La Traviata de Giuseppe Verdi sur un livret de Francesco Maria Piave. Son thème de valse légère, invite aux libations et à l'amour.

Cette « chanson à boire » (brindisi), qui se situe au premier acte (Acte I, scène 2), lors de la fête donnée par Violetta Valéry dans le grand appartement de son hôtel parisien, est d'abord entonné par Alfredo Germont qui porte un toast à l'amour. Le chœur des invités se joint ensuite à lui, puis Violetta elle-même les accompagne. Cet air et cet ensemble mettent en scène l'amour mutuel naissant entre les deux protagonistes.

Brindisi catherine malfitano

Catherine Malfitano dans le brindisi en 1980
à l'Opéra national du Rhin.

La traviata

La traviata est un opéra en trois actes de Giuseppe Verdi créé le 6 mars 1853 à La Fenice de Venise sur un livret de Francesco Maria Piave d'après le roman d'Alexandre Dumas fils, La Dame aux camélias (1848) et son adaptation théâtrale (1852).

Victime d'une distribution défaillante, l'œuvre s'est heurtée, lors de sa création, à l'incompréhension du public, dérouté par un drame romantique au caractère intimiste, privé de la distance héroïque traditionnelle et servi par un réalisme musical inaccoutumé. Mais, reconnue à sa juste valeur dès les représentations suivantes, La traviata est devenue au XXe siècle l'une des œuvres les plus jouées dans les opéras de par le monde. L'œuvre de Verdi a bénéficié du talent d'interprètes exceptionnels comme Maria Callas et Renata Scotto qui savaient allier prouesses vocales et qualités dramatiques, ou comme plus récemment Anna Netrebko et Natalie Dessay.

L’action se déroule à Paris et dans ses environs autour de 1850 (en août pour le premier acte, janvier pour le second et février pour le troisième).

Alfredo Germont, jeune homme issu d'une bonne famille provençale, tombe amoureux d’une courtisane en vue, Violetta Valéry, lors d’une soirée privée à Paris. Sincèrement amoureuse, Violetta abandonne son métier et se donne sans réserve à Alfredo. Cependant, monsieur Germont, le père d'Alfredo, au nom de la respectabilité bourgeoise, obtient d'elle qu'elle rompe avec son fils. Violetta écrit alors une lettre de rupture à Alfredo sans dévoiler le motif réel de sa décision. La maladie mortelle (la tuberculose) dont elle était déjà atteinte, reprend alors de plus belle. Un mois plus tard, Alfredo apprend de son père que Violetta n’a jamais cessé de l’aimer, et qu'elle a sacrifié son amour à la réputation de son amant. Saisi par le remords, il accourt à son chevet, mais trop tard : épuisée par la maladie, Violetta meurt dans ses bras.

 

Verdi

Giuseppe Verdi

 

 

G verdi libiamo

Libiamo

 

 

G verdi la callas

interprétée par Maria Callas

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 05/04/2015